Travail en santé

Main Content

L'impact du veillissement sur la santé des ressources humaines

Inscription

14 novembre 2019 - Longueuil

Frais d'inscription est de 40,00$
Les participants recoivent aussi le manuel de la formation pour mieux intégrer les pratiques de saines gestion dans l'entreprise.

Déroulement de la formation

8h00 - Accueil des participants

9h00 - Présentation

9h15 - Début de la formation

10h30 - Pause santé

12h00 - Fin de la formation

Conférencier


Gradué de la maîtrise en relations industrielles à l’Université de Montréal, membre de l’ordre des conseillers en ressources humaines, Denis Gobeille est un spécialiste de la gestion de la santé au travail. Durant les années quatre-vingt-dix, il a été chargé de cours à l’Université de Sherbrooke en santé et sécurité et aussi chercheur rattaché au Centre d’épidémiologie clinique et de recherche en santé publique de l’Hôpital général juif. Les études sur l’épidémiologie des maux de dos chez les travailleurs lui ont permis de mieux comprendre l’impact de l’organisation du travail sur la santé et comment les conséquences s’expriment statistiquement.

Depuis les années 2000, il s’intéresse davantage à la gestion des risques à la santé, ainsi qu’à la gestion des avantages sociaux, dont l’assurance collective. À titre de vice-président du Collège des professions financières, il dirige les formations en gestion de la santé au travail pour les conseillers et les cadres qui doivent faire face aux répercussions du vieillissement de la main-d’œuvre, notamment, les maladies chroniques chez les salariés et l’explosion des coûts d’assurance.

Résumé de la formation

Peu de spécialistes en santé du travail le savent, bien que plusieurs entre eux s’en doutent : la santé physique des salariés québécois est très préoccupante. S’il est entendu que le vieillissement s’accompagne la plupart du temps de problèmes de santé, la forte proportion des salariés touchés par des maladies chroniques et des incapacités physiques surprend.

Cliquez ici pour télécharger l'article publié dans la Revue Travail et santé

Vivre avec une maladie chronique, comme l’arthrite, le diabète ou une maladie cardiaque, impose un autre rythme au travail. Sans pouvoir être nécessairement guéries, qu’elles soient stables ou évolutives, les maladies chroniques nécessitent une prise en charge médicale rigoureuse, comprenant de nombreux suivis médicaux et souvent plusieurs journées de convalescence par année.

Généralement, la progression ou les symptômes qu’elles entrainent peuvent être contrôlés grâce à une médication et aux traitements appropriés, sans oublier, les changements dans les habitudes de vie, en faisant plus d’exercice, par exemple. Il est généralement établi que les maladies chroniques résultent de l’interaction entre des facteurs de risques biologiques (la génétique ou le vieillissement), les facteurs individuels (la sédentarité, le tabagisme, etc.) et les facteurs environnementaux (les contaminants, la mauvaise qualité de l’air, etc.), susceptibles d’être modifiés .